• le changement de pied isolé

    Comme disait Nuno Olivera: « le changement de pied est un nouveau départ au galop dans le galop »
    Qualités :
    En avant, droit dans l’impulsion ,en équilibre, fluidité, calme

    Pré-requis :
    Le cheval doit avoir un galop cadencé, en équilibre. Il doit maitriser le contre galop, les transitions galop/pas/ galop sans heurt, il doit être dans la main.

    Pour réussir un CDP il faut que le cavalier cadence son galop, le rééquilibre en leralentissant. Puis il doit sentir la foulée de projection (certainement le plus dur : c’est le moment où les 4 membres sont en l’air et où le cheval peut faire le changement => d’où la barre au sol).lors de la phase de projection, le cavalier doit faire son changement d’aides tout en laissant passer à l’autre main : ralentir le latéral gauche (pour un CDP gauche/droite) en fermant main gauche et laissait passer le coté droit en ouvrant les doigts ou avec une rêne d’ouverture, mais il faut alors avancer dans le nouveau galop

    L’apprentissage du changement de pied (CDP) à un cheval, peut être fait à travers plusieurs exercices ou méthodes :

    Le principe de tous ces exercices, c’est d’automatiser le départ au galop au même endroit pour demander le changement de pied.

    1. sur le cercle au galop, toujours au même endroit demander une transition de ferme à ferme (FAF) en passant du galop à faux au galop à juste . réduire de plus en plus le nombre de foulées de pas entre les 2 galops pour n’en avoir plus qu’une puis plus rien.
    2. sur un huit de chiffre avec une barre à terre à l’intersection des 2 cercles. Cette barre permettra au cavalier de sentir la foulée de projection, moment propice au CDP. cercle à gauche /galop à gauche, cercle à droite/ galop à droite.
    3. sur une diagonale travailler les CDP de FAF en réduisant le nombre de foulées de pas. L’utilisation de la barre au sol peut être judicieuse de la même façon que précédemment.
    4. faire une demi volte renversée puis revenir à la piste en appuyer au moment de rejoindre la piste, changement de pli, d’incurvation, d’aide et galop à l’autre main.

    Il doit certainement y avoir d’autres façons de faire, mais ce sont les plus courantes et celles que j’ai pratiquées.


    Pour apprendre le CDP, il faut que le cavalier se routine sur un cheval qui sait déjà le faire pour éviter de se heurter à des problèmes d’incompréhension dans le couple.

    Ce qui n’a jamais étais malheureusement mon cas : je me suis toujours débrouillée quasiment seule avec des chevaux novices, donc c’est un peu un moment de panique quand je le demande maintenant même avec des chevaux rodés. En effet, je me pose beaucoup de questions et du coup je n’ai plus le moment propice à l’action. A l’époque , je sautais avec ma petite jument et il est vrai qu’à l’obstacle c’est plus simple car au planer il y a le temps de placer les aides pour le galop à l’autre main, mais sur le plat c’était une autre affaire. Puis j’ai eu au travail un vieux trotteur qui changeait en 2 temps et que son cavalier à laisser faire toute sa vie de cheval de cso. Alors le jour de mon BE, ben forcement, sur ma reprise ça n’a pas fonctionné et la question que j’ai eu de la part du jury c’était : le changement de pied !
    Mais y’a pas si longtemps avec un bon cheval de hunter je me suis faite plaisir en passant des CDP aux 3 temps : alors là je me suis prise pour une pro ! je me suis mise à rêver ! c’était vraiment une agréable sensation ! => d’où l’intérêt d’avoir un cheval droit dans le CDP isolé car si on balance les hanches du cheval de droit et de gauche comme on peut voir parfois, on compromet les futurs CDP enchainer dans les temps .
    :

    le changement de pied

    changement de pied à chaque temps (souvenirs équestres, vers 1842)


    Tags Tags : , , , ,